AppleMark

 

Bernard Clavel rend ici hommage au bois, matériau noble et solide. Quoi de plus éloquent que les mots et les pensées qui viennent ą l’auteur amoureux du travail bien fait :

« Je crois au bonheur possible dans un atelier pareil ą celui de Colas Breugnon, avec une vie toute simple, oĚ l’unique mystŹre soit celui qui sommeille au cŌur du bois et que la main merveilleuse d’un bel artisan est seule capable d’éveiller.

Il y a aura des hivers avec la neige partout sur la plaine (…) Sous l’établi, il y aura un gros chien, tout poudré de sciure, et qui dormira, le museau entre ses pattes. »

 

AppleMark

On pourrait retrouver ce cadre reposant au début du livre « Le voyage du pŹre » ; Tout en haut de leur colline, la famille attend l’hiver : « Tout était terminé. Le travail des bźtes, le bois pour la journée empilé derriŹre la cuisiniŹre, et l’hiver installé, qui vous garde enfermé pour le temps que tiendra la neige ».

 

Le bois est rentré, tout est dit, c’est le principal, c’est l’élément qui rassure, qui réchauffe bien sěr, mais qui remplit la maison d’une présence indispensable, car il est est un élément de la vie.

 

Bernard Clavel a écrit d’autres livres ą la gloire du bois, un pour enfant : « L’arbre qui chante » dans lequel un homme fabrique un instrument de musique, un autre qui s’intitule tout simplement : « Arbres »

 

« L’arbre est un objet d’amour, mais je tiens que le bois est une chose, l’arbre en est une autre »

 

Vous trouverez ici un lien original sur un vieux disque 33 T d’un texte de Clavel accompagné d’un document sonore                                      

http://www.presences.online.fr/sitemorel/site/disquebois.html

 

 

AppleMark

 

(gravures de Georges Pons extraites du livre)